image header

Yannick Jaulin

Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à vous parler d'amour

yannick jaulin ma langue maternelle va mourir © florence houchot
Défense et illustration jubilatoires des langues et des mondes qu’elles portent

« Ma langue maternelle est aussi la langue de ma construction amoureuse, héritage d’un monde paysan où l’amour ne se dit pas, où les mains ne caressent pas. « I t’aime ». Dans ma langue le « I » veut dire je et nous. Quand j’ai tenté de dire « I t’aime » à ma première amoureuse, elle m’a demandé : « Qui ? ». Alors depuis, je dis « je t’aime » et j’ai à chaque fois l’impression de jouer dans un film. » Yannick Jaulin raconte joyeusement son amour des langues en duo avec Alain Larribet, musicien du monde et béarnais. Il parle de la résistance à l’uniformisation, de la jouissance d’utiliser une langue non normalisée, et de la perte de la transmission, car avec les mots disparaissent aussi des savoir-être au monde. Un spectacle drôle et sensible, vivifiant et curatif, par l’un de nos plus grands conteurs.

Production : Le Beau Monde ? Compagnie Yannick Jaulin.
Coproductions : Les Treize Arches, Scène conventionnée de Brive, Théâtre de Gascogne, Scènes de Mont de Marsan, Le Nombril du Monde, Pougne-Hérisson

Théâtre - Conte

Jeu 21 novembre 2019
20h30
Théâtre municipal
Durée1h15
16€ / 13€ / 10€ / 5€
Placement numéroté
Tout public

Yannick Jaulin : texte, interprétation
Morgane Houdemont et Gérard Baraton : collaboration à l’écriture
Alain Larribet : accompagnement musical, composition
Gérard Baraton, Titus : regards extérieurs

> FR